Les grandes orgues de Saint Martin à Vevey

Cette page comporte deux parties:
- Historique des grandes orgues de Saint Martin
- Composition de l'orgue


Console et pédalier

Vue rapprochée de l'orgue




Historique des grandes orgues de Saint Martin

En 1733, il fut question de construire un orgue dans l'église Saint Martin à Vevey.

En 1774 on construisit une galerie et en 1776 le premier orgue de l'église fut inauguré. Il fut construit par Samson SCHERRER, facteur d'orgue, auteur de nombreux orgues en Suisse romande. La décoration du buffet fut confiée au fribourgeois Dominique Martinetti. De ce premier orgue, il ne reste que la façade et ses décorations (photo 1 ère page). On ne connaît pas sa composition.

En 1883, sous l'impulsion de Henri Plumhof, organiste titulaire, l'orgue est entièrement refait dans le goût romantique du jour par le facteur d'orgue lucernois Friederich GOLL. L'orgue de cette époque devait ressembler à un orchestre et être puissant. C'est pourquoi le buffet fut élargi et allait jusqu'aux murs de l'église, comme en témoignent les photos de l'époque. Sa traction, fait rare à l'époque, était mécanique. Sa composition pouvait convenir à la musique romantique mais moins à la musique plus ancienne. C'est pourquoi l'on songea à nouveau à remplacer cet instrument.

En 1953, on inaugura l'orgue qui existe encore aujourd'hui. Conçu par François Demierre, organiste titulaire et André Marshall, organiste à Paris, fi fut construit par la maison KUHN de Maenedorf et harmonisé par Paul Beurtin et Henri Voosters.

Cet instrument, comme la composition en témoigne, convient parfaitement à plusieurs styles de musique d'orgue, avec une préférence pour la musique symphonique des 19ème et 20ème siècles.

Retour en haut de la page



Composition de l'orgue

Orgue " KUHN " de 1953


Mécanique machine Barker
48 jeux réels, 3460 tuyaux
3 claviers de 56 notes et un pédalier de 32 notes
128 séries enregistrables, système " incoset "
Crescendo (pédale de gauche)

Premier clavier : Grand orgue
Deuxième clavier:Positif (oberwerk)
Troisième clavier:Récit expressif (pédale de droite)

Premier clavier: Montre 16' , principal 8', flûte 8', bourdon 8', prestant 4', flûte à cheminée 4', doublette 2", cornet 5 rangs 8', mixture 4 - 5 rangs 2', fourniture 4 rangs 1 1/3', trompette 8', clairon 4'

Deuxième clavier: Principal 8', flûte 8', bourdon 8', cor de chamois 4', flûte bouchée 4', Nasard 2 2/3', quarte de nasard 2', tierce 1 3/5', larigot 1 1/3', cymbale 3 4 rangs 1', cromome 8', chalumeau 4'

Troisième clavier: Bourdon 16', principal 8', bourdon 8', dulciane 8', voix céleste 8', principal 4', flûte 4', doublette 2', plein jeu 4 rangs 1 1/3', cymbale 1/2', bombarde 16', trompette 8', clairon 4', hautbois 8', tremolo

Pédalier: Principal 16', soubasse 16", octave 8', bourdon 8', principal 4', flûte 4', plein jeu 4 rangs 2 2/3', bombarde 16', trompette 8', clairon 4'

Retour en haut de la page